Milsim, Drill, Reenactment, Role-play, Bushcraft
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'airsoft

Aller en bas 
AuteurMessage
SMOKEY
Admin
avatar


MessageSujet: L'airsoft   Dim 21 Juin 2009, 12:47

Alors qu’il est né au Japon, berceau par excellence de bons nombres d’arts du combat, le Soft-Air tarde, à l’inverse de son cousin le Paint-Ball, à trouver ses lettres de noblesse.

Dommage !
Dommage, car bien souvent, nous pratiquants, en sommes la cause !

Combien d’entre nous se dévalorisent de leur propre chef, cachant ou s’excusant presque de pratiquer une activité qu’ils ont eux-mêmes, semble-t-il, du mal à cataloguer.

Qui n’a jamais entendu dire : surtout n’en parles pas car, dans le service, au bureau, « ils » ne savent pas.
Qui n’a pas assisté à l’une de ces conversations, en temps que spectateur, ou visiblement le narrateur se trouve devant un véritable dilemme :
« Dois-je dire que je joue aux cow-boys et aux indiens, et je suis bon pour une image de débile juvénile attardé ? Ou dois-je dire que je pratique une simulation de combat et me voir coller une étiquette de facho ? »

Haut les cœurs !
Car notre activité porte en elle-même tous les aspects d’un véritable sport de combat, à l’instar des arts martiaux, de l’escrime, de la boxe …


Attardons nous sur ces particularités.

Dans un premier temps le matériel et ses caractéristiques :

- Sommes-nous dévalorisés par nos répliques ?
Nos répliques ne sont ni plus ni moins qu’une reproduction des armes modernes employées sur les champs de batailles actuels.
Tout comme l’escrimeur ou le sabreur utilisent pour leur activité des répliques d’armes employées il y a quelques siècles.
Si personne ne s’étonne de voir un sportif manier un sabre en bois et habillé comme un guerrier Japonais d’il y a 2500 ans pourquoi s’étonner d’un sportif équipé en guerrier du 21ème siècle et utilisant un M 4 ou une AK 47 ?

- Sommes-nous dévalorisés par notre projectile ?
Une bille en plastique est-elle moins noble qu’un plomb de 4,5 mm ? Surement pas !
Si personne ne s’étonne d’un tireur sportif en air comprimé pourquoi s’étonner d’un autre tireur. Tireur qui non seulement doit développer les mêmes qualités de concentration, de respiration, de rapidité… mais qui en plus vise une cible mouvante qui a, en règle générale, la mauvaise habitude … de riposter.
De plus il ne me semble pas que les tireurs sportifs à 10 mètres se sentent rabaissés alors que leurs carabines et projectiles se retrouvent sur les stands des fêtes foraines.

- Sommes-nous dévalorisés par la balistique de nos projectiles ?
Ces dites caractéristiques (précision, tir tendu) font que nous pouvons nous approprier les techniques de tir des plus grandes écoles, dés lors que nous restons dans la fourchette 0/50 mètres. Ainsi les Savoir-faire de l’école Américaine avec les techniques FBI, de l’école Russe avec les techniques Systema des Spetznaz et de l’école Française avec les techniques de l’ISTC sont applicables avec notre matériel.
Avec en plus la particularité d’être soi-même la cible de sa cible qui, elle-même, essaye d’appliquer la meilleure technique afin de vous toucher !
Quelle autre activité de tir de loisir peut se targuer d’une telle mise en ambiance pédagogique et validante ?


Dans un second temps l’activité et ses caractéristiques :

- Sommes-nous dévalorisés par les fondamentaux mêmes de notre activité ?
Il faut tout d’abord se rappeler que nos répliques sont capables d’une grande précision jusqu’à des distances de 50/60 mètres.
Qu’elles délivrent une trajectoire extrêmement tendue permettant ainsi des tirs dans des espaces très riches en obstacles. Et que ces caractéristiques balistiques indéniables placent le pratiquant dans un véritable contexte de combat moderne. Contexte qui demande une attention de tous les instants, une grande rapidité de réflexion et de décision, une forte dose d’anticipation, une bonne forme physique et d’indéniables qualités de tireur.
Revenir en haut Aller en bas
SMOKEY
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'airsoft   Dim 21 Juin 2009, 12:50

- Les capacités que le Soft-air exige pour exceller dans sa pratique en font un véritable art du combat.
Pour le pratiquant, se trouver confronté à des adversaires toujours changeants, dans des situations toujours nouvelles, réclame des qualités d’apprentissage, des qualités d’analyse de soi et d’autrui, des qualités de positionnement dans l’espace, des qualités de gestuel. Et tout cela ne s’acquière pas en un jour, mais demande un nombre d’heures conséquent.

- L’emploi d’un projectile permet d’un point de vu pédagogique un véritable travail des techniques personnelles.
Il faut juste avoir le reflexe de se demander « pourquoi » : pourquoi ai-je été touché, pourquoi l’ai-je touché ?
A partir de là s’ouvre tout un monde de réflexions, d’analyses et d’apprentissages sur la gestuelle, le placement, le déplacement, le positionnement corporel.

- Dans le Soft-air pas d’arbitre ! Notre pierre d’angle est l’honnêteté.
C’est au joueur touché de se déclarer « out » sans avoir un ange gardien dans le dos.
Combien d’activités sportives fonctionnent avec un tel postulat de départ ?
Alors, le soft un jeu de brutes ? Peut-être, mais joué par des gentlemen !

- La liste pourrait s’arrêter là si nous pratiquions l’activité en solo !
Mais comme cela n’est pas le cas il faut rajouter un sens du jeu en équipe, la connaissance la plus parfaite possible de ses équipiers, et une bonne dose de confiance en autrui (et réciproquement !).


En conclusion :

Certes tout le monde n’a pas forcement aspiration à rechercher une perfection.
Jouer « aux gendarmes et aux voleurs » de notre enfance est tout aussi honorable. Seulement il ne faut pas le présenter comme l’ultime, le seul stade d’analyse de l’activité.
Non ! Le soft-air, pour celles ou ceux qui le désirent, cela peut-être beaucoup plus, infiniment plus.

Au même titre que les autres sports de combat le Soft-air mérite ses lettres de noblesse du fait, entre autre, qu’il ouvre, à qui veut bien s’y intéresser, un véritable domaine d’exploration, d’une richesse exceptionnelle.
Ces lettres de noblesse c’est à nous, pratiquants passionnés, de les lui donner.
Mais pour cela arrêtons de nous positionner en défaut.

Et rappelons-nous toujours que le Soft-air, si il présente des points approchant (aspect des répliques, équipement vestimentaire, tir…), n’est pas un simulacre de guerre car il faut être fou ou totalement ignorant pour vouloir simuler, ce qui en soi est, une horreur et une abomination !

Ce texte provient de nos amis de la team "Salopards Airsoft Squad" : http://team-sas.forumpro.fr/portal.htm
Il est reproduit avec leur autorisation.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'airsoft
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» M4 RIS DBOYS NEUVE ARRET AIRSOFT
» vente de tout mon matos arrete de l airsoft
» Arret airsoft vend g36c jg
» feed back felix airsoft
» The Souls Airsoft Team

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
80th MEU :: Le forum :: Information-
Sauter vers: